VRAIMENT EXCUSEZ MOI D’INTERVENIR DÉSOLÉ.E JE VAIS M’EXPRIMER

Aha ça t’est déjà arrivé de t’excuser d’être toi-même ? Ou tu connais quelqu’un dans ton entourage qui s’excuse constamment ? J’comprends qu’on puisse avoir l’habitude de s’excuser quand on pense déranger les autres mais… C’est pas un peu la folie d’en arriver au point d’être toujours (ou souvent) désolé.e de poser tes propres limites ? ou même de devoir se chercher des excuses sociales, des raisons valables d’assumer tes besoins…
Et quand t’y arrives pas… tu te forces pour faire plaisir… pour conserver la relation… dont tu penses aussi dépendre.
Pourtant à aucun moment tu as souhaité causer volontairement du tord à quelqu’un en étant toi-même donc… où est le problème ?
Annnwh… On nous a TELLEMENT (mais tellement) interdit d’être nous-même, que désormais on ne sait plus vraiment qui on est, ce dont on a besoin et comment l’exprimer
Tu n’es responsable d’aucun besoins d’adulte. Entretenir une relation ça n’est pas prendre sur soi pour combler les besoins de l’autre. Ça peut y participer parfois (ou même souvent) mais la qualité de la relation NE DOIT PAS nécessairement dépendre du nombre de besoins quotidiennement comblés grâce à l’autre. Tu me suis toujours ?
C’est-à-dire que si Linda n’a pas envie d’écouter Steve (ou de combler tout autre de ses besoins hein j’suis restée soft) alors Steve ne devrait pas lui reprocher, faire du chantage affectif (retirer son attention, type « bouder ») à Linda ou être violent avec elle sous prétexte qu’elle se « doit de… [action]» en tant que « … [type de relation] »etc… mais pourtant c’est souvent ce que Steve fait…
Tu peux donc poser ta limite en mode « là j’ai besoin de calme et jpeux pas te fournir de l’écoute active maintenant » (ou encore « nope ça va au delà de mes limites [corporelles, notamment] et mon besoin d’espace pour aujourd’hui, je reviendrais vers toi quand j’serais dispo »).
Tu peux même rappeler à la personne qu’elle est responsable de ses besoins, que les demandes ne sont pas des exigences et que tu ne souhaites pas devoir te sentir obligé.e de combler tout ses besoins qui nécessitent des interactions avec d’autres êtres Humains. (PARCE QUE… BREAKING NEWS : TU N’ES PAS LE SEUL ÊTRE HUMAIN SUR TERRE ! si si jte jure)
Et si la personne en face exprime de fortes émotions ? Rassure toi, c’est OK d’accueillir, dans une relation saine, ça ne dure jamais plus de 90 secondes. Rappelle toi juste que personne n’a le droit de se montrer violent avec toi et que tu dois toujours te protéger.
Et si ça lui remonte un trauma ? (Si c’est une personne qui s’est sentie trop peu écoutée dans sa vie par exemple)
Effectivement si c’est au delà de 90 secondes et que c’est récurrent, encore une fois ça n’est pas de ton ressort.. la personne avec qui tu entretiens cette relation est responsable de réparer ses maux et toi…Protège toi !
Ou alors tu t’en sens l’énergie aujourd’hui (mais alors surtout rappelle toi que tu n’en es jamais obligé.e) et alors si la personne est OK pour qu’on accueille ses maux avec des mots, n’hésites pas à lui rappeler un truc du genre : « Tu mérites et as toujours mérité d’être écouté.e. Lorsque tu étais enfant, tes parents et les adultes responsables de toi auraient dû te fournir cette écoute car ils étaient responsables de combler tes besoins. Désormais tu es adulte et quand tu as besoin d’écoute, tu es alors responsable de trouver des Humains près et dispo pour t’écouter. Tu ne peux pas forcer les gens à ça. Tu ne le peux plus. Pendant des années tu as eu du mal à t’accepter parce que tu as manqué d’écoute et de reconnaissance et c’est totalement injuste parce que tu dépendais malheureusement de personnes défaillantes, désormais c’est à toi de trouver des personnes qui t’écouteront sans remettre ton être en question, des personnes qui t’accepteront avec tes failles. »

•Donne lieu à ton ÊTRE au lieu de te TAIRE.•

•A chaque fois que tu « prends sur toi », demande toi plutôt combien de fois tu as manqué qu’on « prenne soin de toi ».•