Sale hope

C’est finalement pas si étonnant de se faire traiter de SALOPE quotidiennement par 15 ados au lycée -en internat- pendant plusieurs années… Quand, chaque matin, avant de partir du collège, là sur le pas de la porte, ton père, qui remarquait ton maquillage et ta tenue vestimentaire… te traitait de salope.

Le même schéma. Plusieurs fois.
Sans jamais broncher, et en cessant de s’aimer soi-même plutôt que les autres.

Ben oui, parce que le cerveau apprend par l’exemplarité, et tire rapidement des conclusions de ses expériences, qu’il transforme en réflexe d’auto-défense.

C’est normal que tu ne saches pas comment réagir, comment écouter tes besoins, comment dire STOP, quand on te traite de salope à l’école. Chaque jour. A chaque coin de couloir.

C’est logique que tu ne saches pas te défendre quand personne ne t’a jamais défendue. C’est normal que tu n’aies aucune estime de toi. C’est normal que tu te retrouves à sourire à tes bourreaux. Oui c’est normal quand c’est ce que tu as toujours connu. Oui c’est logique d’y être conditionnée quand t’y as été confrontée tous les jours.

C’est tout ce que tu as trouvé pour survivre.

A force de ne pas se sentir écoutée, à force de se sentir mal-aimée, on finit par se résigner.

Ne cesse jamais de parler. Jamais.

Je ne veux plus que ce soit ordinaire. La norme doit être renversée. SVP, Agissez vraiment.